Document sans titre
mercredi 23 janvier 2019.
Document sans titre

MENU

Patrimoine culturel

Livres et activités   littéraires

Arts

Festivals

Activités culturelles

Formation artistique

Coopération Internationale

Etablissements
Historique

Contact

Adresses utiles

Procédures administratives
Shémas Directeurs
Expressions Culturelles
 
 
 

Mesure d'audience en matiére de lecture pour 2018

Dans le cadre du renfoncement de la coopération culturelle entre l’Algérie et la Chine, le Ministre de La Culture, Mr Azzedine Mihoubi, reçoit ce Mercredi 09 Janvier 2019, à partir de 15h30, au salon d’honneur, du palais de la culture , Moufdi Zakaria, le président de l’Agence Chinoise de Coopération Internationale de Développement, Mr WANG XIAOTAO en visite en Algérie.

Il s’agit de sa première visite sur le continent africain au titre de ses nouvelles fonctions de premier président de cette agence.

Nous invitons l’ensemble des médias et organes de presse à assurer la couverture de cet événement.

Semaine du patrimoine culturel amazigh


Un hommage à été rendu ce mercredi par le Ministre de la Culture Azzedine Mihoubi , à la bibliothèque nationale ,a l'ancien ministre de la culture et de la communication cheikh Bouamrane représenté par sa famille notamment sa fille Samia Bouamrane . La famille a fait don de 2783 livres d’histoire, de littérature, de théologie, de philosophie…et des manuscrits à la Bibliotheque Nationale . Un moment très riche en émotion , marque par le témoignage du Ministre de la culture Azzedine Mihoubi qui évoquera longuement le personnage et son parcours . Cheikh Bouamrane est une sommité intellectuelle et culturelle qui a apporté une grande contribution aux fondements de la culture, a rappelé le ministre en présence de sa famille. Né à El Bayadh, Cheikh Bouamrane a rejoint l'école coranique dès son jeune âge avant de poursuivre ses études et obtenir un certificat d'études primaires en 1938. Il s'est renduen France où il a obtenu un doctorat de philosophie en 1956. Après l'indépendance, il a exercé comme professeur à l'institut de philosophie à l'université d'Alger dont il devient directeur. Cheikh Bouamrane a présidé l'Union des écrivains de 1995 à 1996 avant d'être désigné à la tête du HCI en 2001.



                       

Communiqué

Le Ministère de la culture et l’Ambassade des Etats Unis d’Amérique présentent deux (2) concerts de musique animés par la chorale du « Morehouse College Glee Club » d’Atlanta, Georgia et de la chorale de l’Institut National Supérieur de Musique « Mohamed Fawzi » :
- le mercredi 02 janvier 2018 à 16.00 au Théâtre Régional « Kateb Yacine » de Tizi-Ouzou
- le jeudi 03 janvier 2018 à 19.00 au Théâtre National Algérien « Mahieddine Bachtarzi »
Un protocole d’accord de coopération sera signé entre l’Institut National Supérieur de Musique « Mohamed Fawzi » et « Morehouse College » dans le but de développer des programmes pédagogiques, de la recherche et des programmes d’échange entre les étudiants.

Communiqué

Le prix Miriam Makeba décerné au FESPACO

Le grand "Prix Miriam Makeba pour la créativité culturelle africaine" 2018 a été attribué aujourd'hui à Alger au Festival du film africain Fespaco (Ouagadougou) .le choix de la commission du prix Meriem Makeba s'explique notamment par le fait que L'idée de creation et de lancement de ce festival est née en Algérie, un festival qui se maintient et qui continue d'exister depuis 50 ans . La commission a également attribué un prix symbolique à la fondation Miriam Makeba en Afrique du Sud /date de pub:01-12-2018.

 

Communiqué

Importante découverte archéologique près de Sétif : l’Algérie pourrait être le berceau de l’Humanité

Des archéologues ont découvert des outils en pierre taillée remontant à 2,4 millions d’années, bien plus anciens que ceux trouvés en Afrique de l’Est, considérée jusqu’à présent comme le berceau de l’humanité.

Les galets en calcaire et en silex taillés ont été découverts près deSétif par une équipe de chercheurs internationaux, originaires d’Algérie, d’Espagne, d’Australie et de France. Les outils ressemblaient exactement à ceux dits Oldowan, trouvés jusqu’alors principalement en Afrique de l’Est.

Sur le site d’Aïn Boucherit, dans le complexe archéologique d’Aïn Lahneche, les chercheurs ont aussi déterré des dizaines d’ossements animaux fossilisés, présentant ce qui ressemble à des marques d’outils – de véritables outils de boucherie préhistoriques. Ces ossements proviennent d’ancêtres de crocodiles, d’éléphants, d’hippopotames ou encore de girafes.

Depuis des décennies, l’Afrique de l’Est est considérée comme le berceau de l’humanité. On y a trouvé les outils les plus anciens, datant de 2,6 millions d’années. La découverte faite à Aïn Boucherit, annoncée jeudi, rivalise désormais avec cette période.

Cela pourrait signifier que les techniques d’outils sont rapidement sorties d’Afrique de l’Est. Autre hypothèse avancée par les chercheurs : « Un scénario d’origines multiples des anciens hominidés et des technologies lithiques, à la fois en Afrique de l’Est et du Nord ».

« Le site d’Aïn Lahneche est le deuxième plus ancien au monde après celui de Kouna en Éthiopie, qui remonte à 2,6 millions d’années, considéré comme le berceau de l’humanité », explique le professeur Mohamed Sahnouni, qui a dirigé l’équipe de recherche et travaille depuis des années sur ce site.

Les découvertes ont été faites sur deux couches archéologiques, l’une datée de 2,4 millions d’années et la seconde de 1,9 millions d’années.

Les ancêtres de l’homme étaient donc présents en Afrique du Nord au moins 600 000 ans plus tôt que ce que les scientifiques croyaient jusqu’à maintenant. Auparavant, les plus vieux outils d’Afrique du Nord dataient de 1,8 million d’années, sur un site proche.

suivant

 
 
Document sans titre

AVIS

Convention de coopération avec le syndicat National des architectes

 

 

PORTAIL « SIDJILCOM » DU CNRC